vendredi 11 mars 2011

Cantonales 2011 : Les candidats de la majorité présidentielle doivent s'afficher

La question des logos sur les affiches des candidats UMP, Nouveau Centre, Parti Valoisien ont disparu dans beaucoup de département. La Côte d'Or ne fait pas exception et ridiculise ces candidats qui un an plus tôt ont fait défilé tout le staff ministériel mobilisable pour les Régionales.

J'attire votre attention sur des choses plus graves que l'affichage ou non d'une orientation politique. Les candidats sont connus, leurs habitudes aussi. Il s'agit aujourd'hui de choses plus graves. Le Président de la République oublie une nouvelle fois son rôle rassembleur et la hauteur de sa fonction pour donner les consignes de vote à une semaine du premier tour : Pas de vote républicain !

La pensée nationale de l'UMP est claire. Il s'agit maintenant de connaître son application dans nos cantons. Je vous invite, comme je le ferais la semaine prochaine à poser la question à tous les candidats UMP, Nouveau Centre : " Est ce que l'absence de logo sur leur affiche est une volonté de laisser la place à celui du Front National au second tour ?"

On peut reprocher beaucoup de choses à la gauche, on peut en vouloir à l'Europe et à la République. Nous venons de passer plus de 50 ans sans conflit mondial, nous avons connu depuis bientôt 40 ans l'absence de mobilisation de contingent dans des conflits armés menaçants les intérêts nationaux.

Les résistants de 1945 devront ils voir les collabos revenir au pouvoir ? Avons nous à ce point démissionner que les chemises brunes soient encore à la mode ?

3 commentaires:

Kainto Le Croquant a dit…

La position très claire de François SAUVADET sur France 3 Bourgogne :

http://bourgogne.france3.fr/evenement/Elections-cantonales-2011/article.php?id=afaca494e558c4224818209e15d9af13

jean.henri a dit…

Monsieur,
Nous vous présentons l’association « école des candidats »
Une démarche originale
Notre objectif est de former les candidats aux élections politiques, locales (municipales, cantonales, régionales et territoriales), nationales (présidentielles, législatives et sénatoriales) et européennes.
Il s’agit d’atteindre une certaine maîtrise des concepts fondamentaux d’une campagne électorale, en utilisant une méthode intensive et directement opérationnelle(méthode Bergé),
Cette méthode se présente comme un maillage serré entre la théorie et la pratique , sur une période courte de 2 jours ( soit ½ journée de cours théoriques et trois ½ journées de mise en situation). C’est donc une matrice adaptable à la personnalité du candidat, à sa démarche politique, et à la configuration électorale de la circonscription.
Public visé
Ces stages s’adressent, et sont ouverts, à tous les électeurs, tous les candidats et les équipes de campagne, sans condition de diplôme, de parcours ou niveau scolaire, de statut social ou professionnel, ni d’engagement partisan ou militant. Les cours proposés sont gratuits pour les lycéens majeurs et les étudiants en formation initiale.
Nous ne pratiquons aucune discrimination. Nous considérons que c’est l’électeur qui, par son vote, valide certaines démarches politiques .
Une contribution citoyenne et non partisane
Nous ne dépendons , ni directement ni indirectement, d’aucun groupement politique, syndical, philosophique, religieux, sectaire, économique ou financier.
Nous n’avons aucune revendication, ni position politique sur les sujets d’actualités.
Nous souhaitons seulement apporter notre contribution dans l’espace politique, en favorisant les candidatures, par l’intermédiaire des stages de maîtrise de la campagne électorale.
Une équipe composée de personnalités aux parcours et engagements divers
Nous exerçons ou avons exercé des responsabilités associatives, politiques, syndicales, économiques, administratives, mutualistes.
Nos parcours, nos expériences et nos engagements différents sont :
• un enrichissement pour cette école,
• une garantie d’indépendance et de neutralité à l’égard des structures et institutions,
• une garantie de respect des opinions de chacun.

Le Président

*nom et méthode déposés

jean.henri a dit…

Organisation du stage
DUCANDIDAT A L’ELU
Analyse transversale des contraintes, directes et indirectes , qui rythment une campagne électorale.
Cette formation, qui se présente selon un format de 2 jours et 16 heures de cours, est
• Opérationnelle, à finalité pratique immédiatement applicable
• Difficile, non par la complexité des concepts étudiés, mais par le nombre de ces concepts.(1035)
• Didactique, et évolutive
• Equilibrée entre le théorique et le pratique
• Présente le lien entre le théorique et le pratique
PARTIE THEORIQUE (acquisition de savoirs de base) stabiliser
La partie théorique repose essentiellement sur la maîtrise des trois défis d’un candidat (1035concepts )
1. L’investiture (19 concepts)
2. Le premier tour (9 concepts fondamentaux regroupant 971 concepts)
3. Le second tour (55 concepts)
Une campagne électorale e st une serrure à combinaisons multiple (paramètres divers, variables) pour un total de 971 concepts
1. Motivation élément de base fondamental 66 concepts
2. Organisation à mettre en place 113 concepts
3. Terrain à occuper (présence) 84 concepts
4. Contexte à connaître 177 concepts
5. Besoins à recenser 41 concepts
6. Crédibilité à construire 155 concepts
7. Réseaux à infiltrer 184 concepts
8. Projet à construire 98 concepts
9. Aléatoire à suivre de prés 53 concepts
PARTIE PRATIQUE (mise en pratique des savoirs) déstabiliser
Etablir un plan de campagne avec une équipe à partir d’un dossier-type
La partie pratique se décline en mise en situation et jeux de rôle, avec exercices concrets :
L’équipe de campagne, candidat, directeur de campagne, observateur ,
Etablir : un programme, un discours, un tract et l’agenda–type de la semaine
Correction :
les fiches-types pour l’écrit, l’oral et la technique de communication pour les affiches
compréhension et infiltration des ré »seaux des réseaux