vendredi 11 août 2017

Quelles décisions pour quel avenir ?

Les occasions de faire un billet à chaud n'ont pas manqué. Entre énervement, écœurement ou coup de gueule, les sujets n'ont pas manqué :
  • L'élection de TRUMP aux Etats Unis,
  • La position de l'Europe sur l'accueil des migrants,
  • Les attentats de fondamentalistes islamistes
  • La désespérante campagne des présidentielles 2017 et j'en oublie.

J'ai quitté le Parti Socialiste en 2012. Je ne renie aucun de mes engagements et je reste ancré dans une vision solidaire, intellectuelle et humaniste du monde. Je conserve cette conviction que nous pouvons aller vers un dépassement de nous mêmes et construire une société meilleure pour l'avenir de nos enfants.
De cette période, je garde la sincérité et les connaissances partagées avec les militants. J'ai reçu de véritables leçons d'humanité et d'humanismes par des hommes et des femmes que je respecte profondément. Je garde aussi les manipulations et les arrangements entre amis des responsables locaux et autres responsables ayant des responsabilités au sein du Parti Socialiste ou au sein d'autres partis.
Il nous reste désormais à prendre des décisions pour la suite de nos vies et sur l'avenir que nous construisons. Cela passera par des débats houleux et des décisions importantes et clivantes mais il n'y a plus de places pour des synthèses opportunistes et sans corps.

dimanche 9 juillet 2017

Préparer l'avenir commence maintenant

Les vacances ont commencé pour les enfants. Elles approchent pour les salariés et elles sont le signe d'une longue attente pour ceux qui n'ont pas de travail. J'allais écrire pour ceux qui ne possèdent pas de travail, mais les postes n'appartiennent pas aux personnes. Ils n'appartiennent pas non plus aux dirigeants, les postes appartiennent à des choix.

Définition du Larousse pour CHOISIR :

Faire des comparaisons entre plusieurs choses, exercer son jugement, user de son goût, etc., pour prendre, adopter quelque chose de préférence à quelque chose d'autre

Les choix sont issus de processus conscients ou inconscients. Ils traduisent une intention, une orientation et permettent une impulsion. L'ensemble de ce processus essentiel et complexe est essentiel à nos vies. Dans quel état est notre société : Taper choisir sur Youtube et sur Dailymotion, sur Google ou sur Qwant et vous aurez la réponse.

Vous aurez la liste des priorités en terme de choix. L'ensemble de l'état de notre monde est issue d'une succession de choix individuels. L'ensemble de ces choix individuels peut être exploités, orientés, manipulés mais ce ne sont que nos propres choix. Pour préparer l'avenir nous devons avoir un vision la plus réaliste possible de notre monde. Cette vision ne peut se construire que par le débat et l'échange.

Tout d'abord regardons quelles sont nos lectures : CLASSEMENT PRESSE MAGAZINE 2016
Si quelqu'un peut m'expliquer pourquoi la presse sur les programmes TV prend autant de place en 2016, je suis preneur. Cela contredit les analyses sur la place de l'ordinateur et des différents autres écrans. Bien sûr, l'internationale Bobo, sera heureuse de voir ainsi le bon classement de TELERAMA... derrière FEMME ACTUELLE.

Quels sont les points qui méritent débat actuellement :
  • La nourriture : Sa production, sa consommation et ses enjeux
  • L'eau : Sa production, sa consommation et ses enjeux
  • La santé : Les moyens de la maintenir, les attentions à nous mêmes
  • L'énergie : Sa production, sa consommation et ses enjeux
  • Les relations de notre société : Le logement, la sexualité, le travail
  • La spiritualité : La part de partage de nos croyances, la place que nous consacrons à notre spiritualité
Voilà les priorités qui doivent être planifiées et organisées sur des périodes longues. Ces priorités doivent ainsi être débattues de façon publique et collective. En attendant personne ne nous empêche de nous mettre en réflexion et en action. L'accès actuel aux informations est facilité, il nous appartient de choisir ce que nous faisons aujourd'hui de notre avenir.

mercredi 26 avril 2017

Consignes de vote pour le second tour présidentielles

Pour nous aider à faire le choix qui s'impose maintenant. Dans le vote et dans la suite à donner :


mardi 25 octobre 2016

Petit message personnel à mes lecteurs

L'objet de ce blog est le partage avec la toile d'une pensée, d'une réflexion et d'une perception. Une forme de bouteille à la mer jetée depuis la fenêtre de mon ordinateur dans l'océan d'Internet. Le blog a débuté avant mon engagement concret dans une démarche politique. Il perdure après ma sortie de cet engagement au sein d'un parti. 

Ce blog constitue ma démarche politique propre partagée avec ceux que je rencontre et côtoie. Tout est politique, tout acte posé ou non, toute parole donnée ou non, constituent des actes et des paroles qui témoignent de la façon dont nous vivons avec les autres.

Je sais que ce blog est lu par des amis. Des amis réels et sincères et des amis qui surveillent de loin cette expérience, veillant que cette bouteille à la mer n'atteigne pas d'autres côtes. En tout cas certains d'entre vous ont déposé des messages et des commentaires et je vous en remercie, cela me permet de vivre le débat et me pousse à continuer.

Je continue aussi car je viens de faire le point des articles les plus régulièrement consultés, ces articles sont régulièrement lus et j'aimerais avoir vos retours sur chacun d'eux :

lundi 17 octobre 2016

La crainte de tous les partis politiques : Une inscription massive sur les listes électorales

L'actualité nous fait oublié l'essentiel et veut nous entrainer dans une course sans fin. Nous suivons quelque fois, nous réfléchissons de temps en temps et nous nous demandons quoi faire très souvent. Alors que l'actualité se perd dans les petites phrases et que les médias tentent de nous rendre attentifs à une élection présidentielle pleine d'enjeux mais qui ne passionne personne.

Il existe une action concrète qui pourrait effrayer les hommes politiques actuels et rebattre l'ensemble des cartes : une inscription massive sur les listes électorales de l'ensemble des votants, suivie d'une mise à jour des coordonnées des votants. Cette simple démarche modifierait les lignes en envoyant le signal que nous avons tous l'intention de gérer la cité.

La fameuse phrase d'Abraham LINCOLN nous fait chaud au cœur mais avons nous compris la portée de la sentence : " Le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple" ? En se désintéressant de la question politique, en considérant que la politique se fait ailleurs, loin de nous, nous acceptons que d'autres prennent des décisions pour nous. Cela se maintient jusqu'au moment où le sentiment d'exclusion est si fort qu'il engendre la violence.

Pourquoi l'inscription sur les listes perturberaient les femmes et les hommes politiques ?
  • Plus l'effectif d'inscrits est faible, plus il est facile d'influencer le vote. En allant tous sur les listes électorales nous perturbons les projections locales. Et comme les politiques locaux ne parlent pas aux personnes non inscrites, ils ne nous connaissent pas.
  • Les résultats des précédentes élections sont utilisées par tous les politiques et leurs équipes pour organiser le travail par village ou par quartier. Cela peut influencer les travaux dans le village ou dans le quartier car un territoire qui vote beaucoup pour vous doit être bien traité. En nous inscrivant massivement sur les listes électorales nous les obligeons à se préoccupper de nous
  • Pour les politiques, les votants ont des intentions. Une inscription massive sera automatiquement transformée en intention. Elle ne peut pas venir du citoyen, elle viendra forcément d'une manipulation collective. Que 10 jeunes aillent s'inscrire ensemble et on cherchera qui dans le quartier les a manipulé et qui les pilotent.
Voilà quelques raisons d'aller vous inscrire sur les listes électorales. Si vous voulez modifier le monde, vous pouvez le faire. Cela commence aujourd'hui

Un député qui fait ce qu'il dit - L'action de L GRANDGUILLAUME fait du bien

Je vous propose de revoir l'entretien de Laurent GRANDGUILLAUME sur France 3 Bourgogne. A chaque fois q'un homme politique fait des choses en cohérence avec lui-même cela mérite d'être souligné.

Bien sûr j'ai déjà écrit ces mots pour parler de l'action d'Arnaud MONTEBOURG et un jour il est venu nous expliqué qu'il allait cumuler Conseil Départemental et Députation. C'est sur le long terme que se mesure l'intégrité d'un homme. Pour Arnaud MONTEBOURG nous savons mais pour Laurent GRANDGUILLAUME nous verrons. En tout cas, la cohérence d'un home doit être saluée à chaque fois que nous la constatons.

Source : FRANCE 3 Bourgogne

En tout cas je vous recommande de bien écouter les questions du journaliste et de regarder ses réactions. Alors que les hommes politiques sont décriés car ils s'accrochent à leur poste, voilà un député que personne ne croît lorsqu'il annonce vouloir aller faire autre chose.

Est ce que ce n'est pas toute notre société qui ne sait plus ce qu'elle veut ? Est ce que les hommes politiques sont seuls responsables de leurs travers ?

lundi 15 février 2016

La responsabilité individuelle dans le collectif

Les mutations sont au cœur des discussions actuelles. Mutations économiques, mutations sociales et mutations politiques sont évoquées, disséquées et commentées. Pourtant le discours pessimiste et fachiste est dominant : la responsabilité de nos malheurs appartient à l'autre : l'étranger, le très pauvre, le très riche, le responsable, le sous fifre, le politique, l'abstentionniste. Dans ce climat il n'y aurait d'issue que la fermeté. Chacun joue avec ces peurs, chacun colporte ses peurs. Alors sommes nous tous responsables ? Sommes nous tous irresponsables ?

Notre responsabilité individuelle nous demande chaque jour de répondre des actes du passé. Nous assumons les responsabilités qui sont les nôtres et la façon dont nous les assumons entraine de nouvelles responsabilités. Ceux qui veulent nous emprisonner dans le passé ou ceux qui veulent laisser l'avenir juger, fuient ainsi leurs responsabilités. En acceptant leurs discours, nous prenons part à la démarche, nous la cautionnant. En ce sens la question de la part de la responsabilité individuelle dans la responsabilité collective se pose.

L'organisation du régime nazi, soviétique ou capitaliste nous a démontré à quel point la démarche collective peut prendre le pas sur la démarche individuelle, à quel point l'organisation sert de rempart à la responsabilité individuelle et d'explications aux actes les plus abjects. Les travaux d'Annah Arendht nous l'on expliqué et pourtant nous faisons comme si cela n'existait pas. Pire, les personnes qui ont lu, qui connaissent ces écrits, font comme se cela n'existait pas.

C'est une démarche si facile qu'elle permet de s'autoriser toutes les formes de haines, contre les juifs, contre les arabes, contre les politiques, contre les femmes, contre les autres. Cette démarche permettrait de dédouaner les attaques individuelles, dans la rue, dans les cours d'école, dans les stades de foot et dans les maisons. 

Lorsque je suis seul à réagir, à prendre une décision différente du collectif, je m'isole et je peux avoir le sentiment de l'inutilité de l'action. Je peux être rejeter, être mis à la marge. Pourtant l'histoire montre que ce ne sont pas ceux qui suivent le troupeau qui font avancer la société. Alors au seuil de sa vie chacun de nous  devra se demander et répondre en lui-même : Ai-je toujours assumé ma responsabilité personnelle et individuelle ?